Slow life : De la lenteur

Image : Lilas violet

J’aimerais aujourd’hui partager une réflexion que j’ai depuis de nombreux mois maintenant. Je souhaite vous parler de lenteur et du fait de prendre des temps de pause pour ne rien faire. Cet article vient dans la continuité de celui-ci où je vous parlais du fait de ralentir et d’apprendre à être plutôt que de faire. C’est un sujet qui me tient de plus en plus à cœur et comporte des valeurs qui me correspondent. Il me semble intéressant de parler de ce sujet en réaction à une société qui valorise l’action et la performance.

À l’heure où tout va vite, où nous effectuons de multiples activités au cours d’une même journée, nous ne prenons plus le temps. Nous avons tous les jours un emploi du temps bien rempli, avec différentes tâches à accomplir, où chaque seconde est utilisée de manière utile et productive. Nous avons l’impression de courir constamment après le temps, l’impression de manquer et de ne pas pouvoir contrôler ce temps qui passe. Même durant notre « temps libre », nous effectuons parfois plusieurs tâches à la fois dans l’idée d’utiliser ce temps de manière rentable. Nous pouvons aussi avoir peur de nous ennuyer et organisons alors notre journée de telle sorte que chaque instant soit occupé à faire quelque chose. Nous ne nous accordons que très rarement des temps de pause. Des moments de rêveries, où l’on ne fait rien d’autre que de vivre l’instant, de laisser notre esprit vagabonder et se reposer.

Bien sur, nous nous laissons happer par ce rythme sans parfois en avoir pleinement conscience ou sans savoir comment faire pour ralentir. Nous sommes constamment appelés par l’extérieur et devons être disponibles et joignables à n’importe quel moment de la journée. Cela nous empêche de revenir à nous-mêmes.

 

Image : fleurs roses

Un peu de lenteur : ralentir et prendre son temps

Pourtant cette urgence de toujours vouloir faire plus nous empêche de profiter pleinement de l’instant que nous vivons. Cette course quotidienne nous épuise physiquement et psychologiquement. Il me semble alors de plus en plus essentiel de nous octroyer plusieurs moments dans la journée pour ralentir. Des temps pour faire les choses plus lentement, en conscience, ou encore pour ne rien faire sans culpabiliser. Ne rien faire, dans une société des impératifs et de l’action, est souvent perçu comme de la fainéantise, du manque d’ambition et/ou de la perte de temps. Et pourtant, je ne suis pas de cet avis. Ces temps de pause sont régénérateurs, nous permettent de revenir à nous-mêmes pour être plus ancré dans le présent. De vivre, simplement. D’apprécier ce que l’on a dans l’instant.

Prendre notre temps pour faire les choses. Porter attention aux sensations dans notre corps lors d’une marche que ce soit lors d’une ballade ou sur le chemin du travail. Manger doucement les aliments que l’on a dans son assiette pour en apprécier toutes les saveurs. Regarder un beau lever de soleil. Observer les oiseaux, les insectes. Et surtout s’assoir quelques instants, ne rien faire et laisser son esprit vagabonder.

Vous pouvez trouver d’autres idées dans cet article pour aménager des temps de pause et d’observation dans votre quotidien.

J’ai totalement conscience que ce besoin de lenteur et de ralentir n’est pas aussi important pour tout le monde. Chacun porte ses propres valeurs et souhaite des choses différentes dans sa vie. Cet article a pour but de partager une réflexion à ce sujet, ma réflexion. Elle sera surement amenée à évoluer dans les prochaines années. Mais je pense, de plus en plus, que ces instants de pauses au cours d’une journée agitée, sont nécessaires à notre bien être.

N’hésitez pas à me faire part de votre réflexion et de votre vision à ce sujet. Je serai heureuse de vous lire. Prenez soin de vous et passez une douce semaine ♡

Maëlle FLANDIN
Sophrologue à Lyon
Accompagnement individuel ou en groupe
flandin.maelle@gmail.com

2 comments on “Slow life : De la lenteur

  1. Bonsoir Maëlle
    Ce n’est pas moi qui vais te dire du mal de la lenteur, car je suis une personne lente. J’en ai eu longtemps des complexes, mais je sais maintenant que c’est une qualité et non un défaut. Je prends le temps, le temps d’observer, d’écouter, le temps de ne rien faire aussi. Alors ton billet me parle beaucoup. Merci ! 🙂
    Bonne soirée, bisous.

    1. Bonjour Françoise !
      Si cela est naturel pour toi, ralentir, prendre le temps, observer doit être quelque chose d’instinctif pour toi. C’est chouette 🙂
      De mon côté, j’ai toujours fait les choses très vite, trop vite. Je ne compte plus le nombre de fois où l’on m’a dit que je marchais trop rapidement. Alors ce n’est pas naturel chez moi mais avec l’entrainement, je sens à quel point la lenteur peut avoir un impact positif 🙂
      Passes une beau vendredi, gros bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *