La conscience dans la sophrologie

La conscience est la faculté que nous avons de connaitre notre propre réalité et de la juger.

En fonction de notre approche et de notre profession nous n’avons pas la même définition de ce qu’est la conscience. Je vais donc vous en parler, en fonction de ce que je connais le mieux, c’est à dire la sophrologie.

Alfonso Caydedo, le créateur de la sophrologie, créa une théorie expliquant les différents états de conscience que nous aurions.

La théorie des états de conscience

Selon cette théorie, il y aurait trois états de conscience différents.

   La conscience ordinaire

C’est celle que l’individu a tous les jours, celle que nous avons à n’importe quel moment de la journée (lorsque nous conduisons, que nous faisons à manger, lorsque nous nous douchons, etc). L’individu aborde alors sa vie en se référant à ce qu’il connait en portant un regard habitué sur son environnement. Il va fonctionner d’après ses jugements, ses à priori, ses conditionnements, etc. Il n’y a pas de connexion aux corps, aux ressentis physiques.

   La conscience pathologique

C’est la conscience ordinaire altérée par la maladie. L’individu aborde donc sa vie à travers sa maladie, qu’elle soit physique ou mentale. Vous avez déjà du le remarquer, mais lorsque vous avez la grippe par exemple, la perception que vous avez de ce qui vous entoure et de vous même est différente de celle que vous pouvez avoir les jours où vous êtes en bonne santé. Les bruits qui vous parviennent peuvent devenir moins supportables, votre odorat et votre gout sont altérés, etc.

Cette conscience n’est pas figée et peut alterner avec la conscience ordinaire (par exemple en cas de dépression où l’individu oscille entre ces deux états).

   La conscience sophronique

C’est celle vers laquelle la sophrologie veut nous faire tendre. L’individu va aborder sa vie à travers ses ressentis. Il va se mettre à l’écoute de ses sensations, ses perceptions et va porter un regard neutre sur lui même, en se reconnectant à lui, à ses valeurs. L’individu va prendre du recul et aller au delà de tous ses filtres (jugements, clichés, idées reçus, etc).

On peut rapprocher cet état de celui de la pleine conscience, où l’attention est pleinement centrée sur le phénomène qui se passe, sur l’instant présent.

Comment atteindre la conscience sophronique ?

Pour atteindre cet état, la sophrologie nous amène à un niveau de vigilance modifié où nous sommes encore éveillés mais juste à la limite du sommeil. Dans ce niveau de conscience, nous entendons tout ce qu’il se passe autour de nous mais nous ne ressentons pas le besoin, l’envie de réagir. Les défenses psychiques s’abaissent laissant la possibilité à l’individu d’aller à sa propre rencontre.

La pratique régulière de la sophrologie ou de toute autre pratique où l’individu est amené à un état de conscience différent (yoga, méditation, etc) permet d’affiner sa conscience ordinaire.

En transformant votre état de conscience, vous transformez le monde qui vous entoure.

Belle semaine à vous !

5 comments on “La conscience dans la sophrologie

  1. Bonsoir Maëlle
    Je n’ai jamais fait de sophrologie, mais avec le qi gong, le yoga, je pense que je m’en approche pas mal, tu le dis d’ailleurs.
    En tous cas, les trois niveaux de conscience que tu nous décris, est très intéressant. Merci. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *