Ancrage : s’ancrer avec la sophrologie

Arbre ancrage

Dans notre société actuelle, nous recevons de nombreuses sollicitations de sources différentes au cours d’une journée. Au quotidien, nous avons tendance à laisser plus de place à notre mental pour qu’il s’exprime plutôt qu’à notre corps et nos émotions. Résultats, nous pouvons avoir un mental qui produit beaucoup de pensées, de ruminations, ce qui peut générer un état de stress.

L’ancrage nous permet de sortir de nos pensées et de prendre conscience de notre corps dans son intégralité. Il nous permet, en nous reconnectant au sol, de porter notre attention au moment présent. Etre ancré nous aide à nous sentir plus en sécurité, à être moins angoissé, à lâcher prise et à prendre du recul plus facilement.

Exercices

Aujourd’hui j’aimerais donc vous proposer deux exercices de relaxation dynamique ainsi qu’une visualisation qui vous permettront de vous ancrer dans le sol, de ramener un peu plus de votre énergie et de votre attention vers le bas de votre corps.

Installez vous dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangé. Enlevez tout ce qui pourrait vous gêner durant la pratique des exercices (bijoux, ceinture, lunettes, etc).

Position initiale : Installez vous debout, les pieds parallèles écartés de la largeur du bassin, les genoux légèrement fléchis, le dos droit, les épaules relâchées. Fermez les yeux.

Chauffage corporel

Placez une main sur votre ventre (juste en dessous de votre nombril) et l’autre sur vos lombaires. Prenez trois grandes inspirations, trois grandes expirations. Inspirez par le nez, expirez par la bouche. Sentez votre main se soulever à l’inspiration et votre nombril se rapprocher de votre colonne vertébrale à l’expiration. Prenez conscience de votre respiration abdominale.

Après ces trois grandes respirations, reprenez une respiration naturelle. Relâchez vos bras le long de votre corps. Observez ce va-et-vient, calme et régulier.

Puis portez attention à vos pieds. Sentez le contact du sol sous vos talons en basculant légèrement votre corps en arrière. Puis sentez les sensations dans vos orteils lorsque vous penchez légèrement votre corps en avant. Prenez conscience de toutes les sensations présentes dans vos pieds.

Hémicorps

Déplacez le poids de votre corps sur votre jambe droite. Inspirez par le nez et bloquez votre respiration. Levez votre bras droit au ciel et étirez-vous comme si vous vouliez toucher le plafond. Sentez votre pied droit s’ancrer d’avantage dans le sol. Détendez au maximum le côté gauche de votre corps. Puis soufflez par la bouche en laissant votre bras redescendre et revenez en position initiale. Observez les sensations dans votre bras droit, dans votre épaule ainsi que les ressentis dans votre pied droit. Prenez conscience des différences entre le côté droit et le côté gauche de votre corps.

Recommencez une deuxième fois du côté droit puis deux fois du côté gauche. À chaque fois, prenez le temps de revenir en position initiale et d’observer tout ce que vous pouvez ressentir, au niveau physique, émotionnel. Accueillez toutes ces sensations sans chercher à les expliquer, à les comprendre.

Visualisation de l’arbre

Debout, les pieds à plats, imaginez que des racines partent de vos hanches, descendent dans vos jambes puis dans vos pieds et viennent s’enraciner dans le sol. Imaginez leurs trajets dans la terre, à gauche, à droite, devant, derrière. Ressentez la puissance, la sécurité d’être ancré dans le sol. Prenez conscience de la place que votre corps occupe dans l’espace. Accueillez tous les ressentis que cette image vous procure. Prenez conscience de votre capacité à être ancré dans le moment présent.

Puis, doucement, remobilisez votre corps. Quand vous vous sentez prêt, vous pouvez ouvrir les yeux.

Souvenez-vous que ces sensations restent présentes en vous. Pensez à les activer dans votre quotidien.

Après cette pratique, prenez le temps d’exprimer, à l’oral ou à l’écrit, les ressentis que vous avez pu avoir avec ces exercices.  Comment vous sentez-vous ?

Douce semaine à vous !

2 comments on “Ancrage : s’ancrer avec la sophrologie

  1. Je pratique ce que tu décris lors de mes cours, que ce soit au cours de yoga, ou au cours de qi gong, mais il est vrai que si je le pratiquais également chez moi, ce serait encore mieux. Je note donc ta proposition d’ancrage. Merci Maëlle.
    Bonne soirée. Bises.

    1. Personnellement je vois vraiment la différence quand j’essaye de pratiquer au quotidien ou en tout cas plus régulièrement. Merci à toi pour ton retour ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *