Mieux vivre avec ses émotions

Mieux vivre au quotidien avec ses émotions

Que ce soit la joie, la fierté ou la tristesse, la colère, toutes nos émotions sont indispensables à notre vie. Je vous propose aujourd’hui quelques pistes pour une meilleure gestion de vos émotions.

Observer

Avant toute chose, il est nécessaire de vous reconnecter à vous, d’observer ce qu’il se passe en vous pour prendre conscience de la présence de l’émotion. Prenez le temps d’observer ce que vous pouvez ressentir (en vous isolant quelques instants si vous en avait la possibilité), les manifestations physiques qui s’expriment : le cœur qui bat plus vite, les mains moites, les larmes aux yeux, etc. Ainsi, il vous sera plus facile d’identifier quelle(s) émotion(s) est (sont) présente(s) en vous.

Accepter

Dans un second temps, il me semble important d’accepter toutes ces émotions, de leur laisser une place pour qu’elles puissent s’exprimer. Lorsqu’on lutte contre un sentiment, une réalité qui est là, nous sommes amenés à souffrir.

Pendant longtemps (en même encore parfois), je cherchais à me débarrasser de mes émotions dites négatives comme ma colère ou ma tristesse. Et puis j’ai compris qu’il n’y avait pas d’émotions positives et négatives, mais plutôt des émotions agréables et désagréables. Toutes nos émotions sont utiles, elles nous indiquent si nos besoins sont comblés ou non. Elles nous renseignent et nous font nous sentir vivant.

L’acceptation est le fait de ne pas lutter contre ce qui est dans le moment présent. C’est prendre conscience que l’on ne peut pas empêcher d’être ce qui est dans l’ici et le maintenant, c’est lâcher prise. J’aime beaucoup ce passage, tiré du livre d’Eckhart Tolle le pouvoir du moment présent qui exprime parfaitement ce qu’est l’acceptation : « Ne cherchez pas la paix. Ne cherchez pas à trouver un autre état que celui dans lequel vous êtes dans l’instant présent. Sinon vous instaurez un conflit intérieur et une résistance inconsciente. Pardonnez vous de ne pas être en paix. Dès l’instant où vous acceptez totalement l’absence de paix, celle-ci ce métamorphose en paix. […] C’est le miracle du lâcher prise. »

Depuis que je tente d’accepter mes émotions, que je les laisse être, je me sens moins agitée, même pendant une émotion désagréable. Je sens au fond de moi comme une paix profonde, là, peu importe les conditions extérieures. Et je suis persuadée que nous l’avons tous en nous. En leur laissant une place, nos émotions passent plus vite. Elles ne prennent pas l’ampleur qu’elles peuvent prendre quand nous les enfouissons au fond de nous, que nous les rejetons.

Ne pas alimenter

Bien sur il ne s’agit pas d’être dans la résignation. Il s’agit de laisser une place à ces émotions, en faisant attention de ne pas les alimenter, de ne pas ressasser ce pour quoi une personne nous a fait du mal, pourquoi elle nous a mis en colère, etc. Nous nous faisons du mal en agissant comme cela.

« Quand la souffrance est là, arrête toi, accepte-la, explore-la, donne lui tout l’espace possible pour observer ce vers quoi elle va te pousser […] Quand on souffre, il y a la réaction impulsive qui vient de notre histoire, des pressions sociales – c’est le pilotage automatique, qui nous mène parfois dans le mur. Et puis il y a la réponse adaptée et intelligente, qui tient compte du présent et du contexte. Mais pour répondre, il faut avoir exploré, accepté de ressentir ce qui se passait dans notre corps, dans notre esprit. » Trois amis en quête de sagesse.

Pour vous sortir petit à petit de cette émotion, soyez totalement conscient de tout ce qu’il se passe en vous pendant que vous la vivez. Ainsi, vous pourrez observer vos pensées et voir le moment où votre mental reprendra le dessus sur vos émotions et commencera à les alimenter. A ce moment là, portez attention à votre corps. Mettez vous debout et ressentez le sol sous vos pieds. Observez votre respiration. Cela vous permettra de vous dés-identifier de votre agitation mentale et de calmer votre émotion. Pensez à respirer par le ventre. La respiration abdominale est une respiration calmante et profonde.

Faites du mieux que vous pouvez

Ne soyez pas trop dur avec vous.

La perfection n’existe pas et c’est très bien ainsi. Le plus important est de rester conscient de ce qu’il se passe en nous et de faire du mieux que nous pouvons à ce moment là, dans l’ici et le maintenant. Le mieux que nous pouvons aujourd’hui, n’est peut être pas le même que celui d’hier ou de demain et c’est très bien ainsi.

 

Je vous souhaite une belle semaine pleine de conscience et de bienveillance envers vous même. A mardi prochain !

Maëlle

8 comments on “Mieux vivre avec ses émotions

  1. Bonjour Maëlle
    J’ai lu le très bon livre d’Eckhart Tolle « Le pouvoir du moment présent ». Je ne me rappelle plus qui m’en avait parlé à l’époque, mais je remercie cette personne car la lecture de ce livre a été le début d’un long cheminement (pas encore terminé, car on n’a jamais terminé son cheminement). Ici et maintenant, oui, ce sont les maîtres mots. Accepter, aussi, c’est très important d’accepter. Lorsque je pratiquais la méditation, on nous apprenait à laisser passer nos pensées, ne pas les retenir, mais ne pas les nier non plus, les laisser passer. La méditation et la pleine conscience m’ont appris à ne pas appréhender une situation trois semaines à l’avance. Y penser le matin même suffit, ou à la rigueur la veille, cela permet de ne pas s’angoisser outre mesure, cela empêche le mental de trop imaginer. Le mental, peut-être vas-tu en parler Maëlle ? Le mental nous prend beaucoup d’énergie, et bien souvent, pour rien. Il imagine, il crée, sans savoir. De mon côté, je lui ai appris à se taire, car je suis consciente du mal qu’il peut faire, et dès lors que je me rends compte qu’il se remet en action, je lui dis « stop ! ». 🙂 Mais cela est un autre sujet…
    Belle semaine, Maëlle, et merci pour cet article.

    1. En ne niant pas ce qu’il se passe en nous on ne crée pas un conflit entre la réalité et l’image idéale que l’on voudrait de la réalité. Notre mentale est très fort pour imaginer tout un scénario catastrophe à partir d’une situation et ce qui est le plus impressionnant c’est qu’on se persuade de la véracité de ce scénario. Je pense que je ferai un article sur le mentale et sur l’ego oui, je trouve ça très intéressant. Comme pour les émotions, je pense qu’il ne faut pas être trop dure avec notre mentale. Encore une fois, la bienveillance envers nous même et le fait de nous envoyer de l’amour me semble primordiale. Tout est une question d’équilibre 🙂
      Merci pour ce partage très intéressant, bonne semaine à toi.

    1. C’est un processus qui prend du temps, le tout est d’essayer d’avancer dans cette direction avec amour en étant de plus en plus conscient 🙂
      Je suis sure que tu évolues de jour en jour !
      Merci à toi 😘

  2. Super ton blog j’aime beaucoup. Ca me parle vraiment, je suis en plein dans ce « travail perso » de gérer ses émotions, se sentir mieux dans son cors, lâcher prise, aussi comprendre le pourquoi du comment, en laissant les choses qui ne m’appartiennent pas… Bref. Très intéressant ton article ^^
    Bises

    1. Merci :). C’est pas facile de gérer ses émotions parfois quand ce sont des ras de marée. Je suis de plus en plus convaincu que l’acceptation (de tout ce qu’il se passe dans l’instant présent) est la clef du bien être et du bonheur !
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *